2018, ça a donné quoi ?

Se poser et faire un petit bilan de ce que l’on a accompli, est certainement une bonne chose. Je ne suis pas très forte pour faire ce genre d’inventaire. Alors, j’écrirai juste quelques lignes, pour résumer cette année folle et laisser une empreinte, des sentiments vécus.  

Des sentiments mélangés. Il y a eu tellement de choses à gérer cette année. J’ai l’impression d’avoir vécu une année joker. Comme si elle ne comptait pas vraiment. Une année de mise en place à tous les niveaux. La maison, le boulot, nos habitudes, notre routine. Tout au long de l’année, j’ai remis à plus tard des choses que j’aimerais faire, mais qui n’avaient pas leur place maintenant. De l’excitation, de la joie et en même temps, de la fatigue et un peu d’angoisse. Une année brouillon.

La maison

En 2018, la maison a bien avancée. Même si j’ai l’impression que tout va très (trop) doucement, en fait, ça avance bien. Au rythme de nos moyens. Doucement, mais sûrement. Arnaud s’est totalement investi dans la rénovation et quand les choses ont commencé à stagner, mon Papa est venu à la rescousse pour nous donner un gros coup de boost. Les mots espoir, soulagement, apaisement ont refait surface. Ça nous a fait du bien. En début d’année, on espère investir notre nouvelle et lumineuse cuisine. Suivi du salon, notre chambre, la salle de bain, le balcon et tout l’aménagement extérieur, l’atelier, les chambres d’hôte, etc, etc, etc… ON A HÂTE, ON A HÂTE !!

La photographie

Professionnellement, j’ai continué mon chemin, comme une petite fourmi. Si je fais une rétrospective, il y a eu des projets dont je me sens un peu fière de moi et surtout, très reconnaissante. Par exemple, j’ai eu le bonheur de participer à l’édition de 2 magnifiques livres. J’ai travaillé avec des agences à Paris, pour des univers de mode enfant. Je me suis investie dans la réalisation de quelques projets artistiques, pour le plaisir de créer des images. Je suis partie photographier à l’étranger. J’ai collaboré avec de très belles marques, aussi bien pour leurs campagnes commerciales, que pour mon blog, que pour de très beaux magazines. J’ai voyagé avec ma petite tribu et nous avons vécu ensemble des expériences uniques. J’ai rencontré de belles personnes que j’espère bien recroiser en 2019. Finalement, avec le recul, il y a eu de très belles choses en 2018. Paradoxalement, j’ai l’impression que ma créativité stagne. Que le capharnaüm qu’il y a á la maison me bloque et que je ne suis pas au top de ma motivation. Mais, ce n’est pas grave. Ça reviendra. L’occasion aussi de me remettre en question sur beaucoup de choses et de sortir de ma zone de confort. J’ai un tas d’idées pour cette année, j’espère pouvoir en mettre en place au moins quelques-unes !

Le blog

Cette année, le blog a fait peau neuve. Un gros relooking, qui est passé par un nouveau design et une nouvelle identité visuelle. Une image plus sereine qui correspond avec ce que je souhaite vous renvoyer. Un énorme challenge de tout changer. Des mois et des mois de réflexion et d’échanges avec la graphiste et le web développeur. Le gros défi : le blog devient bilingue, français/espagnol. Une nouvelle mise en page pour les articles, de nouveaux formats pour les photos… Bref. Il a fallu apprivoiser tout cela, sans pour autant perdre la cadence des publications. Bien que j’avoue, que j’ai considérablement baisser le rythme de mes posts. Faute de temps, car les idées ne manquent pas. Et sûrement aussi, faute de motivation (on revient à quelques lignes plus haut).

Avec le blog, il y a eu aussi Instagram. En 2018, il y a eu beaucoup trop d’Instagram à mon goût. Une application, qui a pris une place démesurée dans nos vies. Personnellement, c’est un outil de travail, je suis obligée de m’en servir. Quand bien même, il y a eu des moments de gros doutes. Il y a eu l’algorithme, les abonnés, les bots, les achats d’abonnés, les jugements, les commentaires nocifs, les gens qui critiquent et tout ce microcosme qui se rétro alimente, beaucoup d’hypocrisie et de jalousie. Pour être honnête, j’ai eu des moments de vouloir tout envoyer bouler. Alors je me suis recentrée et j’ai mis un point d’honneur sur les belles rencontres et les échanges authentiques. J’ai gardé ça et le plaisir de partager des jolies photos. Pour le reste, je me suis désabonnée et je suis passée à autre chose !

40 ans

Cette année, j’ai eu 40 ans. L’âge où l’on devient vraiment adulte. J’ai dit adieu au numéro 3 avec beaucoup de nostalgie. J’ai l’impression que mon âge physique correspond de moins en moins avec mon âge mental. J’avoue, ça me fait encore bizarre de dire que j’ai 40 ans. Comme quand on se marie et le « mon copain », devient « mon mari ». Au début, ça fait drôle, non ? On se sent vieux d’un coup. Mon MARI. Eh bien, là c’est pareil. 40 ans. Pour faire passer la pilule, je suis partie à Barcelone avec les folles (certaines plus que d’autres). C’était cool et mémorable, merci les copines, je vous aime.

2019

2019, tu ne peux pas te louper. Ce sera quitte ou double pour toi. Je pense que si 2018 a été l’année de la transition, 2019, sera l’année décisive. Celle de on y va ou on y va pas, ou peut-être, on y va plus tard. Cette année, les projets qui mijotent à feu doux, depuis plusieurs mois seront mis en lumière, ou pas encore… 2019, on verra bien ce que tu nous réserves. En tout cas, ici on va essayer de rester focus sur les choses qui comptent vraiment, celles qui ne se voient pas. En 2019, je vous souhaite de vous donner les moyens de vivre les plus belles choses, avec vos personnes préférées. Belle année.

Lois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour Lois,
    Levée tôt ce matin, pour réfléchir un peu sur 2018 et surtout 2019. Ton post est à propos. Je partage certaines de tes réflexions même si nous n’avons pas le même parcours.
    Je te souhaite aussi de te donner les moyens d’y aller dans cette fantastique année 2019, à ta façon.
    Bises