Le blogging reste encore quelque chose d’assez vaste et inconnu pour beaucoup de personnes. Les gens s’étonnent quand j’explique tout ce qu’il y a derrière quelques lignes et quelques images. Ils ne comprennent pas trop l’intérêt d’avoir un blog. D’ailleurs, c’est très souvent associé -de façon erronée, en tout cas pour ma part- à de l’égocentrisme et l’étonnement est encore plus grand, quand ils écoutent le mot “rémunération”. Eh oui…Pour ma part, il s’agit d’un vrai métier, avec un vrai business modèle. Il y a plusieurs façons de gérer son blog. Personnellement, je crois que ma démarche est à l’antipode de la blogueuse conventionnelle, qui fait des partenariats à gogo. Si vous avez cinq minutes, je vous explique. 

J’ai commencé à bloguer en 2009. Je vais être même plus précise, mon premier article a vu le jour, le 30 aout 2009. C’était sur mon ancien blog, celui de Mme Bijoux (le surnom que mes copines me donnaient quand je vivais à Barcelone, parce que je parlais français et ça avait un côté très chic. Bref, ne cherchez pas à comprendre.) Quand j’ai ouvert ce blog, mon intention était de l’utiliser comme vitrine, pour mes petites créations. À l’époque, je n’étais pas photographe et certainement, pour assouvir ma soif artistique, je réalisais des choses avec mes propres mains. Ah la belle époque du DIY ! Si vous scrollez, vous pourrez voir mes magnifiques petites figurines en plâtre parfumé. Ça me fait bien rire de revoir tout ça !

À ce moment de ma vie, mon blog était un passe temps auquel je n’accordais pas vraiment d’importance. Professionnellement, je gérais ma petite agence de communication à Barcelone et j’étais déjà bien occupée. En 2012, nous sommes partis vivre en France. J’ai fermé mon agence et j’ai suivi mon homme. Qui lui avait le besoin impératif, de revenir à la pâtisserie française. Zoé avait 3 ans et demi, j’étais enceinte de Hugo. Nouveau pays, installation, adaptation, grossesse… Il a fallu que j’assume rapidement, que je n’allais pas entreprendre de si tôt.

J’ai eu un peu de mal à digérer que je n’avais pas le choix et que ma carrière professionnelle serait mise en stand-by, le temps que tout ce mette en place. Aussi le temps de m’écouter et découvrir ce que je voulais réellement faire dans la vie. Je ne suis pas du genre mère au foyer (même si je suis admirative de toutes celles qui le sont). Ayant toujours travaillé, je me sentais inutile et un peu désespérée. Mon épanouissement personnel, passait aussi par la case job. Eh puis, je me suis souvenue de ce blog. Ce blog que j’avais laissé aux oubliettes, que j’alimentai surtout, en piochant sur le web. Des messages inspirants, des jolies marques, des coups de coeur, des recettes faciles… Mais très rarement, avec mes propres images.

Étant passionnée de photo, je me suis mise au défi de créer du contenu chaque semaine, rédiger des articles plus long et avoir plus de constance et régularité. J’ai commencé doucement à intégrer la traduction en français dans mes articles et de fil en aiguille, les partenariats sont arrivés. Au début, avec des petites marques et puis des plus grandes. De plus en plus de lecteurs français, adhéraient à mon univers. Un an plus tard, j’ai basculé à une version plus pro, en changeant de nom et d’hébergeur, avec les idées plus claires et définies.

Arnaud travaillait beaucoup d’heures, le soir et les week-ends. Je n’avais pas réussi à avoir une place en crèche à plein temps pour Hugo et je devais être disponible pour les enfants et l’organisation de la maison. Cela me limitait beaucoup dans mes projets professionnels, tous reliés au blog et la photo. Au fur et à mesure que les enfants grandissaient, j’ai pu investir plus de temps à mon activité, qui prenait de l’ampleur, tout en allant à un rythme compatible avec ma vie de famille. Cela m’a permis de m’épanouir professionnellement, de faire des rencontres incroyables et de m’ouvrir d’innombrables portes.  Aujourd’hui, le blog est devenu une ressource de revenus. En plus de ma casquette de photographe, je ne peux pas nier l’évidence, je suis aussi blogueuse à plein temps. Mais ma façon de bloguer, reste toujours authentique et fidèle à mes valeurs. Je m’associe à des marques, qui font partie de ma vie. Je réalise des partenariats avec des enseignes qui me correspondent et avec qui j’ai de vrais échanges. Je suis rémunérée pour créer du contenu via mon blog ou mes réseaux sociaux, mais j’ai choisi de le faire de la façon la plus naturelle possible. Le sponsoring intrusif n’est pas fait pour moi. Je veux pouvoir aborder les sujets comme bon me semble et non pas convertir cet espace en spot publicitaire. Les marques qui me suivent l’ont bien compris et celles qui choisissent de s’associer à mon univers me laissent carte blanche pour véhiculer leur message, comme je l’entends. La plupart du temps, il s’agit de mode enfant, de décoration ou produits du quotidien et art de vivre. Il y a un peu moins d’un an, j’ai aussi commencé à faire de l’affiliation. Cela me permet de subvenir aux frais que génère la maintenance du blog.  Aujourd’hui par exemple, j’illustre mes mots avec ces photos que j’adore, de Zoé et Hugo. Ils sont entièrement habillés par la marque Bellerose. Ces vêtements correspondent au style de mes enfants et à ma ligne éditoriale. Leur univers se fond dans le mien et à ma façon, je les mets en scène naturellement. Mercredi dernier, nous sommes allés faire un tour chez Emmaüs. Même si les enfants n’ont rien fait de particulier, j’avais déjà repéré cet endroit et prévu en amont de faire ces photos. Une fois que mes images sont prêtes, je me mets face au clavier et je laisse venir les mots en fonction des sujets qui m’inspirent le plus. Il m’aura fallu plusieurs jours pour l’élaboration de cet article, entre la réflexion, la création, l’édition et la rédaction. Aujourd’hui, j’avais envie d’aborder ce sujet avec vous. J’espère que ces quelques phrases, viendront éclaircir certains points d’interrogation et à comprendre que le blogging est un métier à part entière. Il demande de la rigueur, de la créativité et beaucoup de temps. Un temps, qui est précieux et qui comme dans toute autre activité, coûte de l’argent. Je continue à faire ce métier, parce qu’il me plaît, autant que la photographie et je mesure ma chance de pouvoir vivre de mes passions. Sur ces quelques mots, je vous souhaite une belle soirée et je vous remercie de tout mon coeur, d’être encore avec moi aujourd’hui.

 

Combinaison Zoé, chaussures Aster, chaussettes Condor
T-shirt et short Hugo, sneakers Aster, chaussettes Condor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Article très sympa et à ton image. Effectivement, de mon côté j’appecie le naturel de tes articles, il devient de plus en plus rare de suivre des « blogueuses » qui restent naturelles et ne sont pas convertis en panneau publicitaire!alors surtout ne change rien 😉

    1. merci beaucoup Aurélia ! en fait, je pense que le défi est de ne pas se perdre… ce n’est pas simple et je ne juge pas celles qui font autrement, juste que moi je n’y arrive pas. Je t’embrasse !

  2. Merci pour ta transparence et ta sincérité .
    La blogosphère est un peu déroutante au jour d’aujourd’hui car il n’est pas tj facile de distinguer blogueuses pro et blogueuses « amateurs », ni de savoir si les articles mis en avant le sont de manière sincère ou juste intéressée … ce n’est pas tj très clair …là aussi moins ça l’est et c’est exactement comme ça que j’envisagerai le partenariat si un jour je devais y être confrontée .