Quand Superman rencontre Princesse Zoé…

loismoreno-shooting-2

UN FRERE UNE SOEUR

Les enfants grandissent et les relations commencent à se dessiner et à se forger. Ici, nous sommes en plein dans la période “ni contigo ni sin tí” ou en français, “je t’aime, moi non plus” ? Ils s’adorent, mais ils s’insupportent aussi très facilement. Ils s’aiment, ils se manquent et en même temps, ils se chamaillent à longueur de journée… En semaine, tout va bien. Le weekend… c’est une autre histoire. Il faut que je serre fort les dents, pour ne pas faire de pétage de plomb. Zen… soyons zen.loismoreno-shooting-3 loismoreno-shootingUne fille de 8 ans, un petit garçon de 3 ans. Lui, l’enfant du milieu, celui qui a besoin d’attention, celui qui doit s’affirmer et qui commence bien à imposer ses idées. Elle, l’ainée, l’unique fille, la fifille à son papa, qui rentre dans la prépré-adolescence, qui a besoin qu’on l’écoute, qui dit “t’es sérieuse là ?!“, qui joue les mamans avec ses frères. Elle, c’est son idole à lui. Lui, c’est son petit fan club. Ce petit bout qui la complète et la fait sentir grande. Mais de la même façon qu’ils ont besoin l’un de l’autre, qu’ils se cherchent et qu’ils sont toujours en train de bidouiller des spectacles et des histoires ensemble, ils s’énervent, ils se chamaille à longueur de journée, ils se poussent, ils se pincent en douce ou pas en douce, ils chouinent…. Je vous ai déjà dit que les weekends, Papa n’est jamais là ? Ah oui… Je vous l’ai déjà dit, que je suis toute seule TOUUUUUT le weekend pour tout gérer. Belle semaine les belles. ♥

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *