Kids free

loismoreno-champs-mais-saut

KIDS FREE

Nous sommes à J-5 avant les vacances et pourtant, j’ai bien l’impression d’être déjà partie. Le calme règne à la maison, on arrive même à écouter le silence. La maison est vide. On entend pas un bruit. C’est un état de paix que je n’avais pas eu l’occasion de vivre depuis la naissance de Zoé. Une semaine, entière, sans enfants, à la maison ??? Oui, cette semaine, nous sommes kids free et c’est déjà un peu les vacances pour nous !


Faltan 5 días para las vacaciones y sin embargo, tengo la sensación de ya estar de ya estarlo. La paz reina en casa, incluso se puede escuchar el silencio. La casa está vacía. No se oye un ruido. Es un estado de tranquilidad que no había tenido la oportunidad de vivir desde el nacimiento de Zoe. Una semana, entera, sin niños, en casa ??? Sí, esta semana, es kids free y es cómo estar de vacaciones para nosotros !

loismoreno-robe-muku-minorquines loismoreno-robe-muku-lunettes-soleil-jimmyfairly loismoreno-shooting-5 loismoreno-shooting-6 Se lever doucement. Ne pas se faire réveiller à 6h du matin. Pas de bibis. Préparer son petit-déjeuner tranquillement. Préparer uniquement son petit-dej. S’assoir directement après avoir fait chauffer son eau, pour infuser son thé. Avoir le temps de prendre le temps. Ne pas penser au déjeuner. J’ai le temps… tout le temps du monde ! Pas de créneaux horaires à suivre. Uniquement le rythme que je m’impose, celui qui me convient.


Levantarse despacito. Que no te despierte nadie à las 6h de la mañana. Sin preparar bibis. Preparar su desayuno tranquilamente. Preparar unicamente su desayuno. Sentarse directamente después de haberse calentado el agua para infusar el thé. Tener tiempo de tomarse el tiempo. No pensar en preparar la comida. Tengo tiempo… todo el tiempo del mundo ! No tengo horarios. Unicamente el ritmo que yo me impongo, el que me conviene.loismoreno-lunettes-soleil-jimmyfairly loismoreno-portrait-mais loismoreno-shooting-9 loismoreno-shooting-10 Une semaine sans les enfants, en solo, que nous deux. C’est fou comme ça peut faire du bien ! J’avais tellement oublié ce sentiment de liberté ! Avec le recul, je me rend compte de l’énergie physique et mentale que les enfants me demandent. C’est énorme. Je me demande vraiment comment je fais, au quotidien, pour survivre à cette vie de famille frénétique. Comment faisons-nous, les mamans ? Eh ? Et je me propose de faire une pause obligatoire tous les ans, au moins une fois, même si on ne part pas, même si on reste à la maison. Mais faire un break et s’imposer une semaine par an kids free.


Una semana sin los niños, solo los dos. Es increíble el bien que hace ! Había olvidado lo que era la libertad de hacer lo que te da la gana. Con la distancia, me doy cuenta de la energía física y mental que me absorben los niños. Es brutal. Me pregunto cómo hago para sobrevivir a este ritmo frenético familial, en mi día a día. Como hacemos las mamás ? Eh ?Y me propongo de hacer una pausa obligada cada año, al menos una vez, incluso si no nos vamos, si nos quedamos en casa. Pero hacer un break de una semana al año kids free.loismoreno-shooting-12 loismoreno-shooting-13loismoreno-shooting-16 loismoreno-shooting-14Je profite de ce temps, pour avancer dans tout ce qu’il me reste à faire avant de prendre le large. Je profite pour voir les copines, le soir. Pour sortir sans regarder la montre. Je profite pour être avec lui. Je savoure et je pense aux enfants, qui profitent aussi de ce bon temps, pour en faire de beaux souvenirs… Bisous.


Aprovecho este tiempo para adelantar cosas que me quedan por hacer antes de las vacaciones. Aprovecho para pasar tiempo con las amigas, y salir a tomar algo. Para salir sin mirar el reloj. Aprovecho para pasar tiempo con él. Disfruto y pienso en los niños, que se lo están pasando pipa y guardarán maravillosos recuerdos… Besos.

Robe
Sandales
Lunettes

2 Comments

  1. lolabelle 3 août, 2016

    merci pour cet article, merci d’oser dire ça comme ça quand toute la blogo dégueule de mamans ultra épanouies avec leur progéniture! qu’elles soient épanouies c’est super mais, avoir l’impression qu’elles sont à 130% ravies d’avoir leurs mômes dans les basques et au top de leur forme 24h/24 c’est, comment dire, un peu décourageant pour les simples mortelles comme moi qui, comme toi, osent savourer et se féliciter de leurs (rares) moments kids friendly!

    je me retrouve en tout cas dans ton article, j’aime mes gosses (ça c’est sûr) mais ça fait du bien aussi de retrouver un peu la liberté de nos vies avant eux, on recharge les batteries, on apprend à se séparer pour mieux se retrouver!

    Répondre
    • ilovequeencharlotte 4 août, 2016

      waaw merci pour ton commentaire ;) bon, en fait, je suis un peu out de la blogo et en fait, je suis une maman épanouie qui n’a aucun remord à dire que je suis heureuse aussi sans mes enfants !! il se peut que d’autres mamans n’en ai pas besoin, peut-être que ça existe hahahaa ! En tout cas, moi j’en ai clairement besoin !! GROS BISOUS MA BELLE !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *