Creativity, is not a competition

loismoreno-shooting-17

Creativity is not a competition, or yes ?

De nos jours, les codes de la communication, ont complètement changé. On le sait bien, les réseaux sociaux ont tout bouleversé. On s’appelle de moins en moins. On utilise WhatsApp, Messenger ou les sms, pour prendre des nouvelles. On met notre vie en vitrine, sur Instagram. On partage nos coups de coeur et nos coups de gueule sur Facebook. Et on peut même faire des petites vidéos éphémères de notre quotidien, sur Snapchat ou Instagram Stories.


Hoy en día, la comunicación entre nosotros, ha cambiado. Ya lo sabemos, las redes sociales han revolucionado todo. Nos llamamos cada vez menos, para saber cómo estamos. Con un WhastApp o un mensaje en el messenger, ya nos vale. Exponemos nuestra vida en una vitrina, la de Instagram. Compartimos lo que nos gusta y lo que no nos gusta en Facebook. Y es el número de followers que nos dirá nuestro nivel de falsa « popularidad ».

loismoreno-shooting-16 loismoreno-shooting-15 Aujourd’hui, tous ces échanges virtuels ont un réel impact sur nos échanges réels. Des fois, il suffit juste de quelques likes, pour comprendre que cette personne qui ne vous connaît pas, aime ce que vous proposez. Ou bien au contraire, l’absence de ces mêmes likes, peut nous donner des indices de son manque d’intérêt. Ou encore, sur une relation un peu plus construite, voir comment elle tourne au vinaigre.


Hoy en día, todos estos intercambios virtuales tienen un impacto en nuestra manera de relacionarnos en la vida real. A veces, tan sólo hacen falta unos cuantos likes, para intuir que a esta persona que ni siquiera conoces, le gusta lo que haces. O al contrario, la ausencia de estos mismos likes, puede darnos pistas de su falta de interés. O aún más, en una relación de amistad, puede darnos a entender que algo falla.loismoreno-shooting-14 loismoreno-shooting-12 loismoreno-shooting-11 loismoreno-shooting-10Quand tu es en froid avec une personne, tu as tendance à ne plus la suivre sur les réseaux sociaux. Ou tu peux même avoir envie de la bloquer, ou carrément le faire ! Ce sont des gestes, que nous avons intégrés dans nos habitudes et dans nos relations avec les gens. Il m’est déjà arrivé que l’on me dise : « ah, et je vais t’éliminer de mes amis sur Facebook« . C’est quand même hilarant comme phrase, non ? C’est bête, mais dans ces cas-là, j’imagine toujours une petite fille dans une cour d’école, qui crie: je ne te cause plus!


Cuando estas molesto con alguien, vas a tener ganas de no seguirlo más en las redes sociales. O incluso de bloquear a esta persona, o hacerlo directamente ! Son gestos que hemos integrado en nuestras costumbres y nuestras relaciones con las personas. Ya me ha pasado alguna vez, que me digan :  » ah y por cierto, te voy a eliminar de mis amigos en Facebook ». Esta frase es bastante de risa, no ? En estas situaciones, siempre me imagino una niña pequeña en medio de un patio de recreo, que grita : ya no te junto !
loismoreno-shooting-9 loismoreno-shooting-8J’avoue, les réseaux sociaux ont une place importante dans mon quotidien. J’y passe pas mal de temps. Dans un sens, ils me sauvent de beaucoup de moments de solitude. Principalement le soir, quand les enfants sont couchés. Et vu qu’Arnaud n’est jamais là, je flâne pas mal sur Snapchat et Instagram (maintenant avec Instagram Stories, qui veut une TV svp ??).


Lo admito, las redes sociales ocupan un sitio importante en mi día a día. Paso bastante tiempo en ellos. De cierta manera, me salvan de muchos momentos de soledad. Básicamente por las noches, cuando los niños ya están en la cama. Y como Arnaud nunca está aquí, es muy fácil que me pase horas en Snapchat e Instagram (y ahora con Instagram Stories, quién quiere una tele ??).loismoreno-shooting-5 Je les utilise pour le plaisir mais aussi pour mon métier. Ils sont devenus de vrais outils de travail. Car oui, sans eux, je ne pense pas que beaucoup de personnes s’intéresseraient à mon travail. Ou vous ne seriez pas si nombreux à me lire par ici. Donc, je dois dire qu’ils sont devenus indispensables. Ils sont aussi une véritable source d’inspiration. Et même une motivation pour me mettre des défis créatifs !


Los uso para mi ocio personal, pero también para mi profesión. Se han convertido en auténticas herramientas. Porque sin ellos, no creo que muchos se interesarían en mi trabajo. O no seríais tantos a leerme por aquí. Así que tengo que reconocer que se han convertido en indispensables. También son una fuente de inspiración. Incluso de motivación, para ponerme desafíos creativos !loismoreno-shooting-6Humainement, les réseaux sociaux, peuvent nous rapprocher ou nous éloigner. C’est une arme à double tranchant. Il faut savoir les maitriser, pour en garder le côté positif et ne pas se prendre trop au sérieux. Justement, c’est exactement ce qui me dérange un peu. Quand on commence à deviner une certaine compétition ou de la jalousie, (les comptes sous-marins, qui te guette dans l’ombre sans rien dire).  Quand le nombre de followers, devient un baromètre de ton expertise. Et quand ces mêmes réseaux sociaux, participent à une pseudo popularité, à mes yeux sans aucune valeur fondamentale. Cela me met mal à l’aise.


Humanamente, las redes sociales pueden acercarnos o alejarnos. Es un arma de doble filo. Hay que saber manejarlos, para guardar el lado positivo y no tomarse demasiado en serio. Precisamente, esto es una de las cosas que me molestan. Cuando empiezo a sentir un cierta competición o celos (las cuentas submarinos, que te miran sin decir ni pío). Cuando el número de followers se convierte en el barómetro de tu saber hacer. Y cuando estas mismas redes sociales, participan a una falsa popularidad, a mis ojos sin ningún valor real. Esto me pone incómoda. 
loismoreno-shooting-3 Alors, des fois, je me surprends dans des conversations au tour d’Instagram, surtout. De commentaires, de likes, de hashtags, de followers… Et pour tout vous avouer, j’ai honte. Car je me dis, comment est-ce possible que ce genre de choses, tellement superficielles, soient arrivées aujourd’hui à contribuer à nos petits bonheurs ou nos petites détresses ? Ça me cogiter un peu quand même.


Así que a veces, cuando me escucho hablar de Instagram, sobre todo. De comentarios, likes, hashtags, followers… Lo admito, me da vergüenza. Porque pienso, cómo es posible que este tipo de cosas, tan superficiales, hayan llegado a tal punto, que contribuyen hoy a pequeños momentos de felicidad o de tristeza ? Es algo que me preocupa un poco…loismoreno-shooting-2

Après réflexion, je me dis, que tout simplement, derrière tous ces comptes Instagram, toutes ces pages Facebook, il y a des personnes. Alors même si aujourd’hui, les échanges, les partages, les liens se tissent différemment, a travers un écran ou un téléphone, il y a tout de même des sentiments, des émotions et des histoires… Et l’humain est bel et bien présent. Chaque petit like, est comme une forme de reconnaissance, presque rassurante. Chacun est libre d’utiliser ces plateformes, comme bon lui semble. Moi, depuis plusieurs années, je garde en tête une phrase trouvée sur la toile : « creativity is not a competition ». Personnellement, je pense qu’il y a vraiment de la place pour tout le monde sans se soumettre cette pression, de « qui sera le meilleur ? » 


Después de pensarlo bien, pienso que sencillamente, detrás de todas estas cuentas de Instagram, de todas estas páginas en Facebook, hay personas, personas de verdad. Así que aunque hoy, las relaciones se construyan de otra manera, a través de una pantalla, de un teléfono, siguen habiendo sentimientos, emociones, historias… Y el ser humano, sigue presente. Cada pequeño like, es cómo una forma de reconocimiento, casi reconfortante. Cada uno es libre de utilizar estas plataformas, cómo le parezca. Yo, desde hace varios años, guardo en mente una frase que encontré en internet : « creativity is not a competition ». Personalmente, pienso que hay sitio para todos, sin necesidad de ponerse esta presión, de quién será el mejor ?
loismoreno-shootingAujourd’hui, je me replonge dans ce petit moment de bonheur. Un vrai. Un bonheur qui compte. Celui de partager du temps avec mes trois amours et s’amuser avec une télécommande Wi-Fi pour se faire des photos tous les quatre. Histoire d’avoir aussi quelques souvenirs avec Maman ;) Belle semaine !


Hoy, me vuelvo a este pequeño momento de felicidad. Uno de los que cuentan mucho. El de compartir tiempo con mis tres amores y jugar con un mando wifi, para hacernos fotos los cuatro. Así también tendremos algunos recuerdos, con Mamá en las fotos ;) Feliz semana !

La robe soyeuse de Zoé, la chemise à carreaux douillette d’Hugo et le t-shirt mignon de Simon sont à retrouver dans la boutique en ligne de la marque de vêtements pour enfants, NICOLÍ.
Les collants de Zoé
Ma chemise
Les draps en lin parfaits

4 Comments

  1. Wim van den Berg 19 octobre, 2016

    Nice story. Great way to show your life, as a happy family, on the blog and more. Just realize that the happiness is universal. Respect for your way of taking pictures!

    Répondre
  2. julia 19 octobre, 2016

    tellemet vrai tout ce que tu nous racontes la ! :)

    Répondre
  3. Clémence 20 octobre, 2016

    Depuis que je te lis, depuis que je t’ai rencontré en vrai [ parce que les réseaux sociaux, en fait j’ai du mal ], cela me fait du bien, car je me retrouve assez dans tes réflexions. Belles vacances à vous.

    Répondre
  4. Julie Flamingo 20 octobre, 2016

    Ma chère Lois, je t’ai vu sur Snap et la curiosité m’a poussé sur ton site. Je n’étais pas venue depuis un moment et wahouuuu, que c’est beau. La mise en page, la qualité de tes photos. Et puis, tu es radieuse et si belle, entourée de tes enfants. Tes réflexions sont fort justes, je me fais souvent ces mêmes petites réflexions intérieures. Quelle nécessité d’utiliser les réseaux avec le recul nécéssaire. Pas toujours évident mais vital. Je vous embrasse (fort) A bientôt dans la vraie vie j’espère !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *